Κυριακή, 18 Ιουνίου 2017

Zone Euro: Le calvaire de la Grèce (suite et pas de fin en vue...)


15/6/2017

Guillaume Duval

Les ministres des Finances de la zone euro ont discuté une énième fois le 15 juin d’un éventuel allégement de dette de la Grèce. Un tel allégement avait en effet été promis à l’été 2015, en échange de la reddition sans condition du Premier ministre de gauche grec Alexis Tsipras au sujet de la poursuite et de l’aggravation de la politique d’austérité budgétaire et des réformes remettant en cause le niveau de protection sociale des Grecs.

Une promesse non tenue jusqu’ici. C’est l’occasion de revenir sur le fantastique succès obtenu par la Troïka, qui a de facto pris les manettes de l’Etat grec depuis 2010, en matière de désendettement du pays et de dynamisation de l’économie grecque…

La dette qui pesait 103 % du PIB en 2007 culmine désormais à 179 % du PIB. Un taux qui ne montre aucun signe de réduction malgré une première annulation partielle de cette dette opérée en 2012. Tandis que parallèlement le PIB grec (et donc les revenus des Grecs) a reculé de plus d’un quart depuis la crise et ne montre lui aussi absolument aucun signe de redressement.

L’un va bien évidemment avec l’autre : sans redynamisation de l’économie grecque, il ne peut y avoir aucun désendettement. Et chaque nouveau plan d’austérité, comme celui qui vient encore d’être approuvé par le Parlement grec à la demande de ses créanciers il y a quelques semaines, ne se contente pas d’aggraver les conditions de vie déjà très difficiles de la majorité des Grecs, il recule aussi le moment où le désendettement du pays pourra commencer...

Ce fiasco géant et cette honte pour l’Europe et ses dirigeants sont un des effets du manque total de contrôle démocratique et parlementaire de la politique menée au sein de la zone euro et du caractère purement intergouvernemental des mécanismes de décision actuellement en place. C’est notamment sur sa capacité à bousculer ce statu quo mortifère qu’on pourra (et devra) juger l’action d’Emmanuel Macron sur le terrain européen.

Πηγή

Δεν υπάρχουν σχόλια:

Δημοσίευση σχολίου